Facebook link

église Saint Michel Archange, Dębno Podhalańskie - Obiekt - VisitMalopolska

Retour

Kościół św. Michała Archanioła Dębno Podhalańskie

église Saint Michel Archange, Dębno Podhalańskie

Drewniany kościół o ścianach i stromym dachu pokrytych gontem. Obok kilka drzew oraz drewniane ogrodzenie.
ul. Kościelna 42, 34-434 Dębno Région touristique: Tatry i Podhale
tel. +48 182751797
Les débuts de la petite église à Dębno entourée par de vieux arbres datent du XVe siècle. La date exacte de sa construction reste inconnue, on suppose seulement que c’était l’an 1490. Selon une légende colorée, le temple a été érigé par des brigands après l’apparition de Saint Michel sur un chêne. Il résulte des documents conservés et de l’inscription sur le linteau que la tour couronnée d’un dôme ogival a été construite en 1601. Pendant sa longue histoire, l’église n’a pas subi de changements plus importants, et les remises en état n’ont pas laissé de traces sur son bloc de style gothique. En 2003, en appréciant son artisme et son aménagement précieux, l’église a été inscrite sur la liste de l’UNESCO.
L’église a été construite en bois de sapin et de mélèze sans utilisation de clous, en joignant les éléments particuliers en carcasse. La construction est orientée (le presbytère est tourné vers l’est, ce qui était caractéristique pour les églises du Moyen-Âge), elle n’a qu’une seule nef et un toit abrupt recouvert de bardeau. La masse harmonieuse cache un intérieur splendide. La polychromie, exceptionnelle, parfaitement conservée de la fin du XVe et du début XVIe siècles est la plus impressionnante. Les peintures rappelant des tissus recouvrent tous les murs (sauf les parties blanchies des murs de la nef) et les plafonds et même le rebord du chœur, la chaire et les bancs. Parmi ses décors très colorés on a distingué 77 motifs apparaissant en 12 configurations et 33 variantes de couleurs. Les modèles les plus fréquents à côté de l’ornement végétal et géométrique sont les formes architectoniques gothiques : les arcs, les épis et les remplages. Les peintures ont été faites à l’aide des pochoirs, appelés patrons et la largeur de la bande correspond aux bûches du mur et aux planches des plafonds. Sur les murs sont disposées aussi régulièrement des croix de consécration peintes, dites « zachées ». Tout en admirant les peintures, il vaut aussi la peine de faire attention à l’aménagement de l’église qui est très précieux. Le groupe de Crucifixion placé sur une poutre d’arc triomphale décorée harmonise merveilleusement avec la décoration de peinture. Sa croix est le plus ancien chef d’œuvre conservé à l’église, elle date pour la fin du XIVesiècle. L’autel principal vaut aussi d’être cité : un triptyque peint de la fin de XVe et du début de XVIe siècle. Il est reconnu comme un merveilleux exemple de l’art gothique. Sa beauté est mise en valeur par le fond doré sur lequel dansent les reflets de lumière. L’atmosphère de l’intérieur est aussi influencée par l’ancien équipement : une basse chaire, un banc pour le collateur ou les portails aux formes caractéristiques pour le style gothique.

Actifs associés